Covid : conseils pour voyager sans risque

Voyager au bon milieu d’une pandémie peut sembler risqué. Compte tenu de la montée en flèche des taux de COVID-19, certaines personnes estiment que c’est un fait aggravant. Et pourtant, différents pays ont déjà ouvert leurs frontières. Pour ceux qui doivent absolument voyager, voici comment minimiser les risques.

Connaître le taux COVID-19 local et celui du pays de destination

Peu importe où l’on va et combien de précautions on prend, voyager, lorsque le coronavirus circule encore largement, comporte un certain risque. Il y a donc intérêt à connaître celui du pays de destination et le taux local.

Il y a de l’intérêt à connaître le taux d’infection local. Par exemple, si l’on prévoit de voyager en avion à partir d’une zone avec de nombreux cas de COVID-19, les chances seront plus élevées qu’un passager soit positif, ce qui augmenterait alors le risque d’infection. Dans ce scénario, le voyageur est aussi plus susceptible d’infecter n’importe quelle famille que l’on prévoie de visiter.

Le suivi du taux d’infection à destination est également important. Pour ceux qui ont l’intention de voyager dans une zone rouge au COVID-19, les chances de tomber malade sont plus élevées. Et comme les hôpitaux de certaines régions dépassent déjà leur capacité, il est fort probable de ne pas avoir accès aux soins adéquats si l’on tombe malade. S’assurer également d’avoir une bonne mutuelle, accéder à santors pour découvrir cette mutuelle santé

Tenir compte de son état de santé

Une question clé à méditer est de savoir à quel point les voyages seraient risqués pour soi. Il est donc important de savoir si l’état de santé des voyageurs est assez solide face au COVID-19. Les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies sous-jacentes comme le diabète de type 2, les maladies rénales, les maladies cardiaques, le cancer et l’obésité sont plus susceptibles de tomber gravement malades et nécessitent une hospitalisation si elles contractent le coronavirus.

Se faire tester avant le départ

Pour éviter ou non la quarantaine, passer un test de coronavirus dans les jours précédant le départ est toujours utile. Un résultat négatif réduira les chances que le voyageur contamine d’autres personnes lors du voyage. Dans le cas où le résultat s’avèrerait positif, le mieux serait de rester pour se soigner. Par ailleurs, les tests sont requis par certains pays avant le départ et à l’arrivée à destination. Ils s’accompagnent parfois de mise en quarantaine d’une durée variable selon les localités.

Cela peut prendre quelques jours ou plus pour obtenir les résultats d’un test PCR, alors il est important de le planifier à l’avance. Par mesure de précaution, c’est aussi une bonne idée de s’isoler pendant une à deux semaines avant de partir en voyage.

Respecter les gestes barrières

Pour éviter les risques de contamination, une fois sur place, il est indispensable de respecter les gestes barrières. Cela fait notamment référence à l’usage des masques faciaux. Il s’agit aussi de respecter la distanciation sociale pour éviter les cas contacts. Les mesures sont d’autant plus strictes lorsqu’on est en présence d’une personne infectée. Aussi, il est important d’emporter un gel désinfectant pour nettoyer les mains, surtout après avoir touché des surfaces fréquemment utilisées.

Vous aimez alors partagez
Facebook Comments